Logement

L’un des aspects de l’épanouissement universitaire est sans aucun doute la qualité de la vie en kot.

Outre l’augmentation des bourses pour les étudiants internes et le développement des partenariats public-privé déjà abordés plus en avant, il est important de continuer à œuvrer pour une meilleure qualité au sein des logements universitaires.

Adapter les baux aux réalités des étudiants

A chaque fin d’année académique et tant que leurs études ne sont pas derrière eux, les étudiants koteurs doivent relancer des investigations pour se trouver un logement. Pour faciliter la vie de ces étudiants, la Fédération des Étudiants Libéraux propose un droit de renouvellement du bail à l’échéance. Cette mesure permettrait aux étudiants koteurs de bénéficier d’une priorité sur le logement qu’ils occupaient jusqu’alors.

Idéalement, cette mesure de protection pourrait être complétée par une amélioration des possibilités de sous-location notamment pour les étudiants bénéficiant d’un séjour Erasmus ou d’un stage à l’étranger. Il pourrait y avoir un système d’échange entre les Erasmus In et Out afin d’éviter des problèmes importants de logement et faciliter le séjour des étudiants étrangers.
La création d’un tel réseau amènerait une certaine sécurité dans la recherche de logement. Sachant que la plupart des contrats sont conclus pour 10 ou 12 mois, il s’agit selon nous d’un changement non négligeable.
La responsabilité dans le cas d’une sous-location est évidemment laissée à l’appréciation du propriétaire.
Enfin, nous proposons une suppression de la taxe communale sur les résidences secondaires des étudiants koteurs. Pourquoi piocher une fois de plus dans le budget de ces étudiants?

Généraliser les services d’aides juridiques par et pour les étudiants

Les droits en matière de logement étudiant peuvent s’avérer difficiles à appréhender pour les jeunes. Pourtant, ceux-ci ont été mis sur pied afin de protéger les koteurs des logements insalubres, des vices cachés et autres pièges.

Nous préconisons donc la mise en place d’un service d’aide juridique « par et pour les étudiants », reconnu et soutenu par les établissements académiques. L’objectif de cette plateforme serait de venir en aide aux étudiants dans le besoin que ce soit au niveau de leurs recherches de logement ou autre. Un tel exemple existe déjà à l’ULB avec l’asbl Quid. La généralisation d’une telle initiative doit être encouragée et étendue aux autres campus.

Cette organisation d’étudiants est évidemment mise en place exclusivement pour la représentation des étudiants.
L’une des prérogative de ce service d’aide juridique serait de développer un label de qualité sur l’ensemble du territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Enfin, nous proposons la mise en place d’un code éthique bilatéral avant l’expression des engagements afin de protéger d’une part l’étudiant koteur et le cas échéant, le propriétaire.