Culture

A l’heure où la situation économique globale de la Belgique nécessiterait de devoir réduire les dépenses publiques dans tous les secteurs, la Fédération des étudiants Libéraux est d’avis que la culture ne doit pas faire partie de ces dernières.

En effet, que resterait-il d’une société sans culture ? Sommes-nous en droit de brader un héritage culturel immuable dans le temps sous prétexte d’une conjoncture économique difficile ? Ces questions appellent des propositions concrètes et pragmatiques.

Mettre en place des prix accessibles aux étudiants

Les étudiants n’ayant pas des moyens financiers extensibles, leur intérêt pour la culture passe trop souvent à la trappe au profit d’autres hobbys.
La barrière des coûts est sans nul doute l’un des facteurs explicatifs de ce constat malheureux.
C’est pourquoi la Fédération des Étudiants Libéraux estime qu’il est indispensable que les services culturels directement financés par la Fédération Wallonie-Bruxelles proposent systématiquement une formule tarifaire la plus avantageuse possible à destination des étudiants. Le prix ne peut être un frein au développement culturel de tout un chacun. Créer une carte d’accès unique à la culture et aux infrastructures sportives est un excellent moyen pour que l’étudiant puisse avoir accès à des activités extra-académiques à des prix abordables.
L’exemple de l’ULg nous semble, aller dans le bon sens. Les étudiants reçoivent gratuitement un « passeport » pour ce qu’on appelle « Les Grignoux ». Cette carte donne droit à des séances de cinéma à 4,20€ pour l’étudiant et son accompagnant. Les films qui y sont proposés sont variés, on y trouve aussi bien des films grand-public que des films d’auteur ou peu connus. Quoi qu’il en soit, ils valent la peine d’être vus.

Susciter l’intérêt de la culture pour les étudiants

La Fédération des étudiants Libéraux propose la mise en place d’une plateforme internet gratuite offrant un moteur de recherche et un service de newsletter. Les étudiants auraient alors un accès facile et rapide à l’ensemble des lieux culturels proposant des tarifs réduits (voire gratuits) dans leur région et correspondant à leurs goûts.
Prenons à nouveau l’exemple de l’ULg où les étudiants sont quotidiennement tenus informés des activités culturelles qui se déroulent sur le campus. Cette information est postée sur la plateforme « myULg ». L’un des derniers posts proposait notamment des places gratuites pour le festival VOO Rire qui se déroulait en partie sur le campus.
à l’heure actuelle, aucune liste exhaustive n’est disponible et l’étendue des informations promet d’âpres recherches. La culture doit devenir une priorité, évitons de tout compliquer.

Faire vivre la culture au sein des campus

Aujourd’hui, il demeure trop rare d’assister à la tenue d’événements de promotion de la culture à destination des étudiants sur les différents campus. Nous prônons l’organisation d’activités à destination de ces derniers. Celles-ci seraient axées sur certains thèmes touchant les étudiants et favoriseraient les partenariats entre le monde universitaire et les centres de promotion de la culture.
L’ULg fait ici à nouveau preuve de proactivité avec un théâtre et un chœur universitaires très actifs dans leur programmation.